L'oiseau de bonheur

Contact

 

Pourquoi construire son appareil?

 

Posséder son appareil n'est pas très rentable. Malheureusement, il n'existe aucun motoplaneur dans les clubs de ma région et les rares ULM disponibles à la location sont loin de permettre le style de vol que je souhaite pratiquer.

La solution fut trouvée avec mon ami Denis Bauruel comme copropriétaire.

 

Il existe quelques beaux motoplaneurs ULM vendus terminés sur le marché mais, comme pour le choix d'un bateau, il faut bien définir son programme:

-Caser mes 2m et 100kg. Un problème en ULM comme en planeur!

-Faire du vol à voile autonome dés qu'un cumulus se montre.

-Voyager avec 20kg de bagage et un rayon d'action raisonnable.

-Fiabilité absolue de la structure dans les tabasses.

-Qualités de vol agréables.

-Respect impératif de la législation ULM.

 

Il fallait déjà choisir entre mono et biplace.

Avec mon gabarit, j'ai du malheureusement écarter tous les monoplaces, surtout qu'aucun ne permet de voyager.

 

Ensuite, il fallait choisir entre moteur fixe ou rétractable.

Le moteur rétractable permet de retrouver une finesse approchant 40 en vol à voile sur certains modèles. En théorie parfait. Malheureusement, cette solution est complexe donc coûteuse, lourde et source d'ennuis. Le démarrage du moteur demande quelques minutes pour le sortir pendant lesquelles il devient un piège à traînée détruisant la finesse à 15. Avec un couple piqueur sensible et une faible autonomie ces appareils sont fait essentiellement pour décoller, trouver une ascendance mais pas voyager.

Le moteur fixe est une installation évidemment simple et fiable. Le fuselage est moins profilé mais avec une hélice repliable on minimise cependant la traînée en vol à voile. Son gros avantage est que le démarrage du moteur se fait instantanément sans perturber la finesse de l'appareil. Avec une hélice tractrice efficace, on possède un appareil économique de voyage.

Le piège classique du motoplaneur est l'éventuelle impossibilité de redémarrer en cas de point bas. La charge de travail pour essayer de démarrer le moteur plus le choix d'un terrain pour se poser est suffisante pour un pilote de mon entraînement. La perte de temps à sortir un moteur, une finesse dégradée et l'attention que nécessite cette manœuvre supplémentaire pourrait devenir dangereuse. Ce sera donc un moteur fixe.

 

Deux très belles machines restaient en lice avec un prix de vente en conséquence. Leur principal problème reste la difficulté de faire un motoplaneur de 15m d'envergure respectant les masses ULM. Malgré un usage abondant de carbone, ils tournent autour de 300kg ce qui laisse une charge utile nettement insuffisante pour un pilote de mon poids.

Le résultat de cette recherche fut qu'aucun ULM en production ne correspondait à notre programme. Il fallait donc en créer un dans lequel je puisse être parfaitement installé pour de longs vols.

 

Restait le Choucas. En visitant Alpaéro nous avons vu une réalisation de qualité respectant les pratiques aéronautiques. Nous n'avions guère le choix que de le construire, car le Choucas n'est disponible qu'en kit! Nous avons donc choisi le kit avancé en carbone qui permet d'avoir toutes les pièces moulées dans de bonnes conditions et assemblées dans leurs gabarits. Restent quand même à faire les pièces mécaniques, l'entoilage, l'assemblage, le cockpit, l'instrumentation, l'installation moteur, la peinture, etc…

Après avoir construit totalement ou partiellement 8 voiliers, je sais à quoi m'attendre... Mais la passion est toujours la plus forte! L'aspect financier n'est pas suffisant pour justifier la construction de son appareil, il faut surtout l'intérêt technique, le plaisir d'apprendre, la satisfaction de l'œuvre accomplie. Bref il faut que Denis et moi-même trouvions du plaisir à réaliser notre engin volant!

 

Construire un ULM est particulièrement utile dans la mesure où, son propriétaire en assurant l'entretien, il le connaît parfaitement.

Pourquoi un motoplaneur?

Pourquoi un ULM?

La conception du Choucas

L'essai du Choucas

Galerie de Choucas

Optimisation du Choucas

La construction de notre Choucas